jeudi 21 septembre 2017
 Mail Imprimer
Santé - passeportsante.net

Chutes de tension : quels sont les signes et comment réagir ?

Vous êtes pris de vertiges lorsque vous vous mettez debout ? Vous voyez des petites tâches noires ? Vos oreilles bourdonnent ? Plus de doute, il s'agit de chutes de tension. Voici quelques pistes pour les reconnaître et savoir comment réagir.

Il n'est pas rare d'avoir déjà vécu ces baisses de régime, surtout lorsque l'on traverse une période de grande fatigue. En revanche, si ces chutes de tension se manifestent de façon régulière, parlez-en à votre médecin. 

Une chute de tension, qu'est-ce que c'est ? 

La chute de tension est une baisse soudaine de la pression exercée par le sang sur les parois des artères et, plus précisément, une baisse de la quantité de sang pompée par le coeur. Ce phénomène est à l'origine d'une chute de la pression artérielle. Attention toutefois à ne pas confondre ce phénomène momentané avec le fait d'avoir une tension plutôt basse de manière générale (signe de bonne santé des artères) ou d'une tension trop basse qui, cette fois-ci, peut être révélatrice d'une maladie ou d'une anémie.

Qui peut être sujet aux chutes de tension ? 

Les personnes âgées sont les victimes les plus courantes de cette variation de la pression artérielle. Lorsqu'elles passent de la position couchée ou accroupie à la position debout, elles peuvent ressentir des étourdissements. On parle alors d'hypotension orthostatique. Le sang s'accumule dans les jambes et l'afflux du sang vers le cerveau diminue. Avec le temps, les parois des vaisseaux sanguins deviennent plus rigides. Cette rigidité empêche une bonne vasodilatation et le sang circule plus difficilement. 

Certaines maladies et certains médicaments - diurétiques, vasodilatateurs, antihypertenseurs, anxiolytiques, antidépresseurs -  peuvent aussi causer des chutes de tension. À cause de certaines hormones pendant la grossesse, les femmes enceintes voient leur tension baisser et doivent faire contrôler régulièrement leur tension. Les personnes ayant des varices en sont également souvent sujets. Attention également aux fortes consommations d'alcool.

Quels sont les symptômes ?

La plupart des personnes ayant subi ces troubles parlent d'une accélération du rythme cardiaque.  D'autres ont ressenti des vertiges, des étourdissements pouvant mener à un évanouissement ou une perte de connaissance. Ceci est plus rare et nécessite une visite aux services des urgences ou chez votre médecin. 

Au moment de la chute de tension, on peut avoir la vision brouillée et parfois, des petites tâches noires. Certains parlent de nausées et de bouffées de chaleur, de problèmes d'audition et plus particulièrement de bourdonnements d'oreille, de maux de tête et de vomissements.

Prévenir ou guérir ? 

L'hypotension ponctuelle ne nécessite pas de traitement particulier. Pensez à vous lever doucement en restant par exemple quelques secondes ou minutes en position assise au bord de votre lit avant de vous lever. Si vous sentez que vous allez faire un malaise, allongez-vous et remontez légèrement vos jambes pour accompagner l'afflux de sang vers le cerveau. Pensez également à bien vous hydrater, la déshydratation peut accentuer ces chutes de tension. En position assise, ne croisez pas les jambes, pour éviter d'exercer une pression trop forte sur les vaisseaux sanguins. Si les chutes de tension sont fréquentes, demandez bien évidemment l'avis de votre médecin.

Lire aussi ...
Conseil Santé

L’accident vasculaire cérébral (AVC) a lieu suite à une irrigation sanguine insuffisante du cerveau, ce qui entraîne un manque d’oxygénation au niveau des zones cérébrales. Avec près de 6 millions de décès par an, l’AVC est considéré comme la première cause de mortalité dans le monde. Quels sont donc ses causes et ses symptômes ?

Pharmacies
Pharmacie de garde
Abidjan Interieur
     
Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter
Services d'urgence
  • Police Secours :
  • 111/170
  • SAMU :
  • 22 44 53 53
  • Ambulances :
  • 21 35 36 88
  • Pompiers :
  • 180
  • SAMU-Réanimation :
  • 185
  • Institut National d'Hygiène Publique :
  • (+225) 21 25 92 54
Suivez-nous sur